samedi 15 septembre 2007

Route 666

Ca fait quelques temps que je suis les sorties du collectif suisse Elvis Studio et en particulier celles d’Helge Reumann dans des revues comme Lapin ou Kramers Ergot. Je me suis donc précipité sur la réédition d’Elvis Road par Buenaventura Press, livre hors normes dont les pages se déplient pour former une seule longue page de plus de 7 mètres de long sur 23 cm de haut.
On compare ici où là cette bd à Ovni ou les Trois Chemins de Lewis Trondheim mais ce livre ne fonctionne pas de la même façon. A la différence de ces deux livres, on ne suit pas de personnage en particulier. On assiste plutôt à un foisonnement de saynètes, un peu comme si on traversait la ville en métro aérien. Sauf qu’ici on ne croise pas de moukère ramenant ses commissions mais en vrac, des hommes poissons, des néonazis, des chirurgiens fous et même Jésus fils de Dieu.
Les névroses des personnages semblent s’être réveillées toutes à la fois et forment autant de notes de cette sorte de grande symphonie apocalyptique dirigée par l’Elvis Studio. Elvis Road évoque aussi certaines toiles de Jérôme Bosch dont le Jugement Dernier sauf qu’ici même Jésus a l’air mal barré. De plus, les icônes de la "pop culture" et les monstres de notre histoire récente (Hitler, le gourou de la secte Aum etc) remplacent les démons sortis de l’imagerie populaire moyenâgeuse.
On peut voir dans Elvis Road une certaine critique sociale mais pas une œuvre moralisatrice. C’est avant tout une plongée dans les esprits torturés et néanmoins pleins d’humour de Reumann et Robel.

prix conseillé: environ 16 euros d'occasion frais de port inclus sur amazon.fr

8 commentaires:

Vlad a dit…

Ah mais ça à l'air inéressant. C'est chez qui ? Soleil ? ;)

la baraque à Fritz a dit…

Etonnamment ce n'est pas chez Soleil mais chez l'éditeur américain Buenaventura Press (je complète sur mon texte). Mais même pas besoin de connaître l'anglais ou une quelconque langue car il n'y a pas de bulles. Une bd universelle sur le fond et la forme.

Vlad a dit…

Merci de la précision.
J'aime bien me promener ici... On y cause pas très souvent, mais c'est toujours intéressant et drôle. Ce qui est bien plus agréable que d'aller là où on parle beaucoup pour ne rien dire.

la baraque à Fritz a dit…

Merci Vlad. Petite précision tout de même, le rythme des billets n'est pas très important mais le lecteur le plus attentif constatera que leur contenu est en constante évolution. Je corrige les fautes d'orthographes, j'en rajoute d'autres... :-)

stan a dit…

Ouais il déchire sa mère ce blog, n'ayons pas peur des mots.
En revanche ça manque cruellement de détails sur la vie sexuelle de l'auteur, et ça c'est une assez grave lacune pour un blog digne de ce nom !

la baraque à Fritz a dit…

Merci Stani. Oui je n'expose pas ma vie privé sur ce blog, encore qu'on peut peut-être percevoir certaines choses en lisant entre les lignes.
Pour ce qui est du sexe, je vais essayer de préparer quelque chose sur Nazario. Concluez en ce que vous voulez (héhé)!

stan a dit…

Tachons de lire entre les lignes.

Le titre ce cet article est 666, ça veut dire que tu fais des parties finnes à trois où vous vous lèchez le postérieur sur une route ?
Hardcore le Fritz !

la baraque à Fritz a dit…

Ah non, le léchage de cul je ne fais pas, que ce soit au sens propre (si je puis dire) comme au figuré.