mardi 7 août 2007

Tête haute, mains propres

Je suis un grand admirateur d'Hergé et de Jacobs. Leurs oeuvres marquées du sceau de la modernité et de l'impertinence ont séduit des générations de collectionneurs. Une des preuves de la modernité de Tintin est que les albums n'ont jamais été retravaillés. Ce sont des pépites brutes sur lesquelles le temps n'a pas de prise. Apprenez aussi qu'au Japon, le manga est en perte de vitesse au profit de Tintin et Blake et Mortimer. Durant mon dernier voyage à Tokyo, j'ai pu mesurer l'ampleur du phénomène. Là bas tout le monde sait parler français grâce aux albums de Tintin. A peine arrivé sur le plancher des vaches, on me demandait déjà: "Missié, toi y'en a avoir nouveaux albums Tintin pour petits jaunes?". Touché par leur enthousiasme de simples sauvages, je n'osais leur avouer que l'oncle Rémi était depuis longtemps au Walhalla avec son ami Léon Degrelle. Mais Tintin et Blake et Mortimer sont encore bien vivants dans nos cœurs.
Dans un monde sans valeurs où règne la vulgarité, il est bon de se pencher sur ces œuvres d’une pureté exemplaire. A l'heure où on parle de castration mentale pour les délinquants sexuels, doit on rappeler que ces auteurs se la sont appliqué à eux-même il ya déjà un demi-siècle pour notre plus grand bonheur de lecteurs. En cela aussi, on peut dire qu’Hergé et Jacobs sont résolument modernes.

2 commentaires:

Vlad a dit…

Haha ! Excellent.
Mais... Cette illustration, by Jove, c'est du Roger Brunel ?!

la baraque à Fritz a dit…

Toutafé! "La marque rose" dans Circus 18. Sans doute repris dans un de ses albums.