lundi 23 avril 2007

J'me suis fait tout petit


Je m’intéresse beaucoup aux vinyles toys mais en tant que phénomène de société... Honnêtement j’ai du mal à comprendre l’engouement d'adultes pour ces babioles. Certaines atteignent des prix phénoménaux et sont fièrement entreposées dans les salons comme des pièces de musée. Le statut des jouets a donc changé mais en réalité leurs conditions de vie se sont détériorées. Alors qu’auparavant ils vivaient heureux malgré une usure physique prématurée toute prolétarienne, ils sont aujourd'hui soumis au grand mal de la bourgeoisie : la dépression. Regardez les, tristes, osant à peine bouger les bras. Non pour moi, les jouets c’est pour les mômes et ça doit pouvoir résister à toutes leurs maltraitances. Les bons jouets balancent de l’eau ou des armes de destruction massive en caoutchouc. Ils doivent au minimum être capables d’éborgner ses frangins, bref de se marrer quoi. Après tout ça, vous pourriez donc être surpris d’apprendre que j’ai un de ces vinyles toys, surtout le petit Jimmy Corrigan (voir photo) de Chris Ware qui est l’incarnation suprême de la dépression et de la fragilité. Justement, c'est pour ça que j'ai ce jouet et que Chris Ware est génial. Il est l'incarnation du vinyle toy.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Je n'avais jamais vu les choses comme ça. bravo

Antoine a dit…

Sans l'oeuvre de Chris Ware (entre autre Jimmy Corrigan, mais aussi tous les Acme Novelty Library), cet objet n'est rien, c'est ce qui fait la différence entre ces collectionneurs et toi (on va élargir à "nous", soyons fous). En tout cas bien vu !

la baraque à Fritz a dit…

pour être tout à fait honnête, je l'ai "adopté" parce qu'il est chou. La théorie est venue après.

strip a dit…

yep ! enfin un blog d'inspiration divine ! Comme le dit antoine cet objet est le complément indispensable de l'oeuvre dessinée de Ware, ça trône chez moi depuis longtemps comme une sorte de totem bienveillant... A+
F.